deit

Ce qui pourrait vous arriver

La police s’acharne sur les voitures suisses

De nombreux automobilistes tessinois se sont fait pincer par des policiers en Italie. Ils ne possédaient pas l’autocollant «CH».

Les policiers italiens ont visiblement décidé de faire du zèle? De nombreux Tessinois affirment s’être fait amender dernièrement par les forces de l’ordre de la Péninsule, parce que leur véhicule n’avait pas le fameux logo «CH». Une douloureuse à 70 euros (87 francs), selon Tio.ch. Et ce en vertu de l’article 37 de la Convention de Vienne sur la circulation routière qui déclare: «Toute automobile en circulation internationale doit porter à l’arrière, en sus de son numéro d’immatriculation, le signe distinctif de l’Etat où elle est immatriculée».

Les voitures suisses qui circulent à l’étranger doivent donc toujours être munies de ce sigle. Sous peine de sanction. Attention, le petit «CH» que l’on voit parfois ne suffit pas. «Seul le grand est conforme», précise Laurent Pignot, porte-parole du TCS. «Il existe en effet des normes très précises quant au format de l’autocollant.»

Les étrangers peuvent également se faire amender sur le territoire helvétique. «En Suisse, la police fait généralement preuve de plus de flexibilité», nuance Laurent Pignot. «Ici, on accepte en général la seule mention de l’abréviation du nom du pays, comme c’est le cas sur le nouveau format des plaques minéralogiques européennes.»

Le TCS ne possède pas de statistiques recensant les cas d’amendes dans ce contexte. (cbx)

Source : 20 minutes

Autres articles